Visiter-sefarad.org
 

Gaby

Pour finir janvier 2015

    MENU    

SEFARAD.org

INDEX Gaby

LIVRES et Disques

PRECEDENTE Page

AIDEZ-nous

La grande guerre et les Juifs ( II )

Revue d’étude juives du Nord Universitée de Lille – Editions Tsafon

ISSN : 1149-6630 – 177 pages – 18 Euros

 

Elle met à la disposition du public un large éventail d’articles sur les études juives et sur la littérature hébraïque. Ces articles concilient exigence universitaire et lisibilité. Ils sont écrits par des enseignants de Lille III, d’autres Universités françaises et israéliennes, ou étrangères, et par des jeunes chercheurs (résumés de mastères, de thèses). Depuis 1999, la revue paraît deux fois par an (deux numéros de 200 p environ). Chaque numéro comporte un dossier thématique, des varia, un document inédit ainsi que des recensions, en particulier de livres parus en hébreu et rarement analysés ailleurs.

 

                                                                     ********

 

L’hébreu, une philosophie vers une nouvelle pensée juive

De Shmuel Trigano – Editions Hermann

ISBN : 978-2-7056-8946-9 -252 pages – 25 Euros

 

La pensée est indissociable de la langue dans laquelle elle se forge. Si la philosophie est inséparable du grec, de quel type est la pensée qui germe dans la langue hébraïque?

 

C'est l'ambition de ce livre d'en retrouver les traces, comme si il y avait déjà à l'œuvre une pensée en deçà des théories et des doctrines, une pensée précédant le texte tout en ne s'exprimant qu'à travers ses différentes économies, une pensée de toutes les pensées issues de la racine hébraïque dans laquelle l'Ëtre ne se dit pas au présent.

 

Le livre de Shmuel Trigano jette une lumière nouvelle sur l'ontologie. Il inaugure une façon inédite de philosopher qui naît, certes, de la fréquentation de la langue grecque mais sans pour autant y ramener. Par delà la philosophie grecque mais aussi la philosophie juive classique, une voie s'ouvre vers une autre philosophie à laquelle ce livre appelle...

 

Spécialiste de la tradition hébraïque et du judaïsme contemporain, Il est président de l'Observatoire du monde juif qu'il a fondé en 2000[1] et directeur du Collège des études juives de l’Alliance israélite universelle. Il dirige les revues Pardès et Controverses, revue qu'il a lancée en 2006[].

 

                                                                     *********

 

Le judaisme libéral Histoire et pensées des origines à nos jour

De Maurice-Ruben Hayoun – Editions Hermann

ISBN : 978-2705688929 – 30 Euros

 

L'histoire du judaïsme libéral, courant né dans l'aire germanique et qui s'est déplacé vers les Etats-Unis pour s'y établir plus solidement. Aujourd'hui étendu dans toute l'Europe, il est également implanté en Israël

Spécialiste de philosophie philosophie juive en général et de la philosophie juive médiévale en patriculier, il est également spécialiste de la pensée judéo-allemande moderne (de Moïse Mendelssohn à Gershom Scholem) et de la philosophie arabo-musulmane de l'âge d'or (Averroès, Ibn Badja, Avicenne). Il est professeur des universités (Strasbourg, Bâle, Heidelberg). Spécialiste de l’histoire intellectuelle, il a publié plusieurs livres sur les racines culturelles et spirituelles de l’Europe, notamment les Lumières de Cordoue à Berlin.

 

********

Paparazzo du scoop au secret d’ état

De Sébastien Valiela – Editions Michalon

ISBN : 978-2-84186-777-6 – 187 pages – 16 Euros

 

 

Les photos de Mazarine Pingeot, en 1994, c'était déjà lui. Celles de François Hollande et Julie Gayet, c'est encore lui ! Plongée dans les coulisses d'un métier aussi décrié que fascinant : paparazzi. Depuis vingt-cinq ans, Sébastien Valiela traque ceux que l'on nomme les "people". Paparazzo, pour lui, c'est d'abord une vocation. De ses premiers "coups" amateurs, à 15 ans, aux planques orchestrées aux quatre coins du monde (Etats-Unis, Thaïlande...), il revient sur son aventure de chasseur de scoops : les amours tumultueuses de Vanessa Paradis, la liaison Depardieu/Bouquet, la rupture DSK/Anne Sinclair, le mariage secret de Jean-Luc Delarue...
Mais surtout, il nous raconte, par le menu, comment il est parvenu à photographier le président Mitterrand avec sa fille et le président Hollande avec sa maîtresse. Au nom du respect de la vie privée, doit-on s'interdire de livrer l'information au public quand celle-ci nous renseigne sur la personnalité de ceux qui nous gouvernent ? Des confessions sans concessions à la lecture desquelles vous découvrirez les arcanes d'un monde où tout se sait mais rien ne se dit.

 

La star des paparazzi, c'est lui. Depuis la révélation de la liaison entre François Hollande et Julie Gayet, on ne parle plus que de Sébastien Valiela, le photographe qui a réussi à prendre les fameuses photos du président sortant de chez l'actrice. Surfant sur le buzz provoqué par le scoop de Closer, le paparazzo a décidé de raconter toutes ses plus belles prises dans Paparazzo, Du scoop au secret d'État .    

                                                

                                                                     *********

 

Qui a tué Neandertal ?

De Eric Pincas – Editions Michalon

ISBN : 978-2-84186-762-2 – 249 pages – 19,50 Euros

 

Qui avait donc intérêt à éliminer Neandertal, ce "bon sauvage" longtemps décrié dont la réputation a radicalement changé depuis sa découverte en 1856 ? Pourquoi, après avoir vécu 300 000 ans, a-t-il mystérieusement disparu, au moment même de sa cohabitation avec les Hommes modernes en Europe ? Dilution génétique ? Génocide ? Epidémies ? Surmortalité infantile ? Concurrence sur un même territoire ? Afin d'élucider cette énigme, suivez Eric Pincas sur les traces de ce lointain ancêtre.
Plongez dans les méandres du passé et abandonnez-vous aux visions d'un enquêteur aux pouvoirs extraordinaires, un certain Mashbayar, chamane de Sibérie, en quête de vérité sur la destinée funeste de ce lointain parent. Pour mener à bien cette investigation aux sources de nos racines, chaque hypothèse abordée est éclairée d'un contrepoint scientifique à partir d'entretiens exclusifs menés avec les plus grands spécialistes de la question.
Entre réalité et fiction, soupçons et certitudes, indices et preuves, Eric Pincas - sous le conseil scientifique de Jean-Luc Voisin, docteur en paléontologie humaine du Muséum national d'Histoire naturelle - signe une formidable paléofiction qui nous ouvre les portes d'un monde disparu et d'une autre humanité qui fut pourtant voisine de la nôtre.

 

Eric Pincas est rédacteur en chef du magazine Historia.

 

 

                                                                     *********

 

Puzzle

De Franck Thilliez – Editions Thriller

ISBN : 978-2-266-24644-6 – 478 pages – 8,10 Euros

 

Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa. Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer.
Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros. Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : "Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité.
Il s’agit d’un jeu", rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu, un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong, de la règle numéro 2 : "L’un d’entre vous va mourir". Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire.
Et Paranoïa peut alors réellement commencer…

 

Né en 1973 à Annecy, Franck Thilliez, ingénieur en nouvelles technologies, vit actuellement dans le Pas-de-Calais. Il est l’auteur de Train d’enfer pour Ange rouge (La Vie du Rail, 2003), La Chambre des morts (Le Passage, 2005), Deuils de miel (La Vie du Rail, 2006), La Forêt des ombres (Le Passage, 2006), La Mémoire fantôme (Le Passage, 2007), L’Anneau de Moebius (Le Passage, 2008) et Fractures (Le Passage, 2009).
La Chambre des morts, adapté au cinéma en 2007, a reçu le prix des lecteurs Quais du Polar 2006 et le Prix SNCF du polar français 2007.

 

*********

 

La Dame du Palatin

De Patrick de Carolis – Editions Pocket

ISBN : 978-2-266-22005-7 – 505 pages – 7,90 Euros

 

Arelate, l'antique Arles, an 38 après Jésus-Christ. Paulina, fille du riche armateur Pompeius Paulinus, est ballottée de Charybde en Scylla : Taurus, son époux, fuit en Orient avec sa maîtresse et disparaît dans un naufrage. Son fils unique meurt. Elle embarque alors pour Rome et accoste sur un rivage de l'île de Corsica à cause d'une tempête. C'est là qu'elle rencontre le philosophe stoïcien Sénèque, exilé pour raisons politiques. Après avoir intercédé pour la réhabilitation du philosophe auprès d'Agrippine, la redoutable mère du futur Néron, la jeune Gauloise devient la dame du Palatin en épousant Sénèque. Alors qu'elle commence à apercevoir le bonheur, Paulina est confrontée aux intrigues de la cour, aux complots, aux assassinats et aux frasques de l'Empereur sanguinaire. Accompagnant le philosophe sur le long chemin de la sagesse, Paulina rencontre les personnages les plus célèbres de son siècle et notamment celui qui deviendra Saint Paul, en pleine persécution des chrétiens. Face à la cruauté qui règne sur la cour, Paulina est touchée par ce qui commence à se murmurer dans tout Rome : Dieu est amour… Patrick de Carolis nous plonge dans les décors somptueux de la Rome impériale, décrivant avec brio le faste légendaire des banquets, où l'essence des parfums les plus précieux de l'Empire se mêle au soufre des conjurations.

 

Patrick de Carolis est journaliste, créateur notamment de l'émission Des racines et des ailes sur France 3. Président de France Télévisions de 2005 à 2010, il a publié Conversation, avec Bernadette Chirac (Plon, 2001), Les Demoiselles de Provence (Plon, 2005) et Refuge pour temps d'orage (Plon, 2009). II est membre de l'Académie des Beaux-Arts

 

                                                                     *********

 

Les Italiens

De Enrico Pandiani – Editions Entailles

ISBN : 978-2-7533-0228-0 – 282 pages – 22 Euros

 

«...La première balle traversa la fenêtre d'un coup sec, déchira le ventre de Brunazzi. avant de ressortir sous son omoplate gauche. Puis elle se planta dans le mur. La deuxième et la troisième pulvérisèrent une pile de CD et la tour Eiffel posée sur l'ordinateur de Servandoni. La quatrième transperça en un bruit sourd le thorax de la femme assise en face de moi...» En quelques secondes et treize impacts, un sniper décime une brigade de flics à part, les «Italiens», dans leurs bureaux du Quai des orfèvres.
Entendue au même moment à la brigade criminelle, Moët Chambérat, jeune artiste peintre troublante et ambiguë pourrait être au coeur du carnage. Des personnages étonnants, une histoire d'amour très inédite, une écriture coup de poing qui bouleverse les codes du roman noir.

 

Enrico Pandiani est né à Turin. Les Italiens, a obtenu en Italie un excellent accueil critique et un vrai succès populaire.

 

                                                                    *********

 

La Mauritanie

De Mohamed Yahya Ould Ciré – Editions L’Harmattan

ISBN : 978-2-343-02941-2 – 191 pages – 19 Euros

 

Ce livre révèle et dénonce une tradition d'esclavage et de racisme en Mauritanie, à seulement quelques heures d'avion de l'Europe, perpétuée et perpétrée, au nom de l'Islam, à l'encontre des Haratine. Il constitue un document culturel, éthique et politique qui porte toutes les qualités de l'enquête historique minutieuse et du procès à charge intenté aux survivances bien vivaces d'un système féodal.

 

Mohamed Yahya Ould Ciré est Docteur en sciences politiques de l'université Paris II. Son sujet de thèse est "l'abolition de l'esclavage en Mauritanie et les difficultés de son application". Cette thèse a été publiée en 2008 par l'ANRT (Atelier National de Reproduction des Thèses), institution publique française. Après vingt-quatre années de diplomatie, ancien consul général de Mauritanie en Guinée-Bissau, il est contraint à l'exil politique du fait de son opposition aux pratiques esclavagistes dans sa circonscription consulaire.
En 2001, il crée AHME (Association des Haratine de Mauritanie en Europe) dont il défend la cause, en animant par ailleurs Le Cri du Haratine, son organe éditorial.

 

                                                                     *********

 

Enfants de dictateurs

Collectif :  Jean-Christophe Brisard et Claude Quétel – Editions First Histoire

ISBN : 978-2-754-06061-5 – 371 pages – 21,90 Euros

 

Ils s'appellent Svetlana, Edda, Carmen, Kim ou Bachar... Fils et filles de Staline, Mussolini, Franco, Kim II-sung ou Hafez el-Assad, c'est leur histoire qui vous est contée ici, avec passion, par un collectif d'historiens et de journalistes spécialisés. Acteurs involontaires d'un destin dont ils n'étaient pas maîtres, certains ont dû offrir leur innocence à un régime qui voyait en eux une continuité dynastique.
D'autres, au contraire, ne furent pas mieux traités que le reste de la population : mis en avant pour servir une propagande dogmatique, ou bien dissimulés, exilés, niés pour ne pas faire d'ombre à un père inaccessible. Si certains de ces enfants assument et même revendiquent l'héritage paternel, pour d'autres, c'est un poids trop considérable. Ces derniers n'auront alors de cesse de se cacher ou de rompre de toutes leurs forces avec celui à qui ils doivent la vie.
Peut-on voir dans ces dictateurs ayant tragiquement marqué le cours de l'histoire des pères comme les autres ? Ces enfants ont-ils, une fois adultes, prolongé l'action paternelle ou au contraire s'en sont-ils vive-ment détournés ? Qu'ont-ils fait de cet héritage pas comme les autres ? Au fil de ces pages, découvrez ce qu'ils sont devenus...

 

                                                                     *********

 

Histoire politique de l’affaire Dreyfus

De Joly Bertrand – Editions Fayard

ISBN : 978-2-213-67720-0 – 783 pages – 32 Euros

 

L'affaire Dreyfus est souvent décrite comme un coup de massue tombant sur le jeu politique. Or c'est la crise politique larvée qui permit à l'erreur judiciaire initiale de devenir une affaire majeure, la première tentant d'ignorer la seconde, puis la récupérant tardivement pour relancer le régime et en empêcher la réforme. Cette vision heurtera sans doute ceux qui veulent d'abord voir dans l'Affaire un grand combat moral, mais cet élargissement de la perspective révèle les défaillances du moment et les déceptions ultérieures.
Pourquoi une erreur judiciaire est-elle devenue l'Affaire tout court ? Pourquoi l'opinion publique et la classe politique ont-elles été si longtemps hostiles aux dreyfusards ? Pour analyser le paysage et le climat où a surgi l'affaire Dreyfus et mieux en comprendre les évolutions puis l'insatisfaisant dénouement, il faut examiner les structures du régime qui la subit tant bien que mal ; la Troisième République et l'affaire Dreyfus s'éclairent dès lors l'une et l'autre.

 

Bertrand Joly, ancien élève de l'Ecole des chartes et docteur en histoire, enseigne à l'université de Nantes ainsi qu'à l'Ecole des hautes études en sciences sociales. Il a dirigé le Dictionnaire biographique et géographique du nationalisme français, 1880-1900 (1998) et a publié notamment Paul Déroulède. Le père du nationalisme (1998), Nationalistes et Conservateurs en France, 1885-1902 (2008).

 

                                                                     *********

 

La fin de l’Empire romain d’Occident

De Georges –André Morin – Editions Rocher

ISBN : 978-2-268-07640-9 – 447 pages – 23 Euros

 

 Etape essentielle de l'Histoire de l'Europe, la fin de l'Empire romain d'Occident, en 476, marque la transition de l'Antiquité vers le Moyen Age. Sur ses décombres se fixent les racines de l'Europe contemporaine. Cet événement - son contexte, son déroulement, ses acteurs - est pourtant mal connu. Comment, à la fin du Ve siècle, disparaît l'institution impériale en Occident, et quelles en furent les conséquences immédiates ? Pourquoi, après le partage de 395, l'Empire sombre-t-il en Occident en moins d'un siècle et survit-il plus de mille ans en Orient ? Cette mort rapide était-elle inéluctable ? Autant de questions sur le thème de la fin d'une civilisation, auxquelles Georges-André Morin apporte une réponse claire et précise.
Chronique accessible et vivante, riche en personnages, en événements et en péripéties mouvementées, La Fin de l'Empire romain d'Occident offre au lecteur un aperçu novateur de cette période fondamentale mais mal connue.

 

Georges-André Morin est ingénieur général des Ponts des Eaux et des Forêts, auditeur de la session 1990-1991 de l'Institut des hautes études de défense nationale, membre du conseil d'administration de Météo France. Auteur de nombreux articles techniques, juridiques et historiques, il se passionne depuis de nombreuses années pour l'Antiquité romaine.

.

                                                                                               

                                                                     *********

 

L’art chez les Juifs du Maroc

De André Goldenberg – Editions d’Art Somogy

ISBN : 978-2-757-20872-4 – 240 pages 488 illustrations – 39 Euros

 

Pendant des siècles, dans les villes comme les campagnes, le sens artistique juif s'est épanoui au Maroc : métaux précieux ou non, manuscrits, tissus variés, cuir, bois, etc. Dans bien des occasions il a donné naissance à des pièces exceptionnelles où s'expriment l'originalité et les dons de créateurs d'artisans le plus souvent anonymes. André Goldenberg, ethnologue natif' élu Maroc, a consacré une grande partie de sa vie et de son savoir à réunir, pour cet ouvrage, ces pièces, objets de culte ou profanes, toujours d'une absolue authenticité et d'une extrême qualité artistique.

 Elles révèlent les multiples facettes d'un art juif marocain, splendide et souvent méconnu, que ses patientes recherches préservent désormais de l'oubli. Cet ouvrage abondamment illustré, véritable "musée imaginaire", donne à voir et à comprendre des centaines de chefs-d'oeuvres issus de prestigieuses collections publiques ou privées, du Maroc comme de l'étranger.

 

André Goldenberg est né à Marrakech, où l'Alliance israélite universelle avait, quelque temps auparavant, nommé son père dans une de ses écoles : sa mère, marocaine, appartenait à une vieille famille juive d'Issaouira. La vie familiale d'André Goldenberg était un petit monde au judaïsme composite, alors qu'il faisait ses études au lycée français de la ville. Son existence pendant plus de quarante ans au Maroc a été le reflet d'un métissage qui ne reniait rien de ses racines.
Fonctionnaire dépendant de l'éducation nationale française, son intérêt précoce pour le domaine de l'image et de l'esthétique lui valut d'être pendant dix ans détache au service culturel de l'ambassade de France, puis auprès de divers organismes marocains dans le domaine de l'audiovisuel, au ministère de la Santé, à l'Institut supérieur de journalisme et enfin dans le cadre de la formation des enseignants.

 

Et, chez le même éditeur

 

Rhodes une Ile grecque aux portes de l’orient xv –v siècle avant J.-C.

Collectif : Anne Coulié , Melina Filimonos – Tsopotou, Sophie Padel-Imaud et Vassiliki Pastsiada

ISBN : 978-2-757-20883-0 – 360 pages – 39 Euros

 

L'île de Rhodes, célèbre pour son Colosse, l'une des sept merveilles de l'Antiquité, et pour la présence des chevaliers de Saint-Jean à l'époque médiévale, a occupé une position stratégique dans le monde antique. Terre d'échange au croisement de nombreuses routes maritimes, elle s'est nourrie de la rencontre des cultures grecque, levantine, égyptienne et anatolienne. Elle présente le visage, encore insuffisamment connu, de la Grèce d'Orient, ici retracé aux périodes hautes de son histoire, de l'âge du bronze à l'époque archaïque (XVe-Ve siècle avant J-C).
Le catalogue de l'exposition propose une synthèse inédite sur l'archéologie de l'île de Rhodes, nourrie des contributions des archéologues et des conservateurs des grands musées européens riches d'une importante collection rhodienne. Il évoque l'histoire précoce et continue des fouilles menées sur l'île, et souligne la richesse des influences et des échanges au travers de somptueuses pièces de céramique et d'orfèvrerie, bijoux, faïences, céramiques, terres cuites, verres, oeuvres en calcaire et en albâtre.
De splendides photographies mettent en valeur des objets d'une surprenante beauté.

 

                                                                     *********

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2017

CONTACT

Retour au site sefarad.org -